Présentation de la ville

Environ 5500 Windsoroises et Windsorois habitent aujourd’hui la ville de Windsor. Constituée en 1899 et déployée sur une superficie de près de 14 kilomètres carrés dans la région administrative de l’Estrie, Windsor fait partie de la municipalité régionale de comté du Val-Saint-François, à proximité de Sherbrooke.

Le nom de Windsor, adopté par la ville en 1914, rappelle la ville de Windsor dans le Berkshire en Grande-Bretagne, où l’on trouve une résidence de la famille royale. Au Canada, il y a deux autres villes du nom de Windsor : en Nouvelle-Écosse et en Ontario.

Deux rivières importantes, soit la Saint-François et la Watopeka, traversent le territoire de Windsor. Même si la ville a été incorporée en 1899, les premiers colons, en provenance des États-Unis, s’y établirent cent ans plus tôt. Avant la colonisation, des campements abénaquis étaient disséminés sur le territoire windsorois.

En effet, en 1800, le gouverneur général Prescott cède un lopin de terre à Joseph Brown pour le remercier d’avoir servi la patrie. Les colons donnent alors à leur village le nom de Lower Brompton. Le canton de Windsor est ensuite constitué en 1802, lors de la formation des cantons à l’est du Bas-Canada. L’année suivante, deux moulins sont construits au confluent des rivières Saint-François et Watopeka. Le développement est assuré avec l’arrivée, en 1852, de la voie ferrée Montréal-Sherbrooke, desservie par la St. Lawrence & Atlantic Railway Co. En 1855, on construit à Windsor la première usine à pâtes chimiques au Canada et, en 1864, la première poudrière au pays est inaugurée.

Vers 1876, Michel Cloutier, un colon canadien-français, acquiert un lot tout comme d’autres Canadiens français. En raison de la charge explosive de la poudre à canon, les incidents dans les poudreries étant monnaie courante à l’époque. La ville de Windsor n’y échappe pas et, le 16 juillet 1901, la poudrière de la Hamilton Powder Company explose, causant de grands dégâts et une douzaine de morts. De nos jours, Windsor est une ville dynamique avec un vaste parc industriel où l’on trouve plusieurs entreprises importantes. On connaît Windsor surtout pour son usine ultramoderne DOMTAR qui produit du papier fin.

La ville de Windsor offre de nombreux services à ces citoyens. Elle possède deux écoles primaires, une école polyvalente, un centre de formation professionnelle, une radio communautaire (CIAX 98,3 FM), un hôpital, un centre communautaire, un Parc Historique, deux centres de la petite enfance et plusieurs terrains de sport.

Parmi les attraits de Windsor, on peut citer l’église Saint-Philippe, construite en 1892 par les célèbres architectes québécois Louis Caron et Jos. J. Baptiste Verret, et la Poudrière de Windsor, la première usine de poudre noire au Québec. La poudrière est un intéressant exemple du patrimoine industriel du Québec, et un centre d’interprétation sur la poudre noire, unique au Canada, y est d’ailleurs aménagé. Le parc de la Watopeka mérite également une visite.

Signification des armoiries

armoiriesDe gueules, à une anille couchée d’or, accompagnée en chef d’une rose d’argent ; à une mer mouvante de même. Le gueule symbolise la charité, la justice. L’anille représente l’industrie du bois, les moulins de papier. L’or est le symbole de la générosité, de la loyauté et de la gloire. La rose représente « Windsor » dans le Berkshire (Angleterre) duquel le nom de la Ville de Windsor, province de Québec est tiré. La mer mouvante représente la rivière Saint-François. L’écu timbré d’une couronne murale d’or à cinq tours crénelées. Cette couronne évoquant la dignité de ville.Le tout soutenu par deux branches d’érable de sinople, feuillées de même, tigées et boutonnées d’or, croisées en pointe en sautoir et liées par un ruban de gueules, retenant un listel de parchemin d’or, chargé de la devise « melius esse quam videri » qui signifie « mieux être que     paraître». 

Le symbole social

logowindsorFière de son passé, consciente de son présent et confiante dans son avenir, la Ville de Windsor s’est donné un symbole socialsobre et distinctif. Ce symbole est d’abord composé de la lettre « W »      stylisée, représentant à la fois la feuille de papier en production, les rivières et les dénivellations caractéristiques du territoire windsorois. Ce « W » repose sur une feuille de papier de couleur verte, rappelant l’apport essentiel de la forêt dans la production du papier et la volonté de la Ville de privilégier la nature. Souple et dynamique, le symbole     témoigne de l’évolution constante de Windsor. Cette signature corporative illustre bien Windsor, capitale du papier fin.

Cliquez ici pour accéder à la carte de la ville de Windsor(.pdf)